L’équipe

Une équipe professionnelle qualifiée et expérimentée

Pour vous aider à faire les premiers pas, la Clinique psychoalimentaire vous offre les services d’une équipe professionnelle expérimentée dans les troubles alimentaires et leurs solutions. Psychologue, psychothérapeute, sexologue clinicienne, nutritionniste- diététiste unissent leurs compétences et leurs expertises pour vous accompagner dans l’établissement d’un mode de vie sain et satisfaisant.


CORPS ET ESPRIT

Josée Guérin

Dt.P. B.Sc.Nutr. | Nutritionniste - Psychothérapeute | Fondatrice et présidente | Chargée de cours, Université de Montréal


J’ai fondé la Clinique psychoalimentaire en 2005 et en tant que présidente-fondatrice et directrice clinique je dirige une équipe interdisciplinaire qui intervient auprès d’une clientèle souffrant de troubles des conduites alimentaires et troubles de l’image corporelle.

Je possède une expérience professionnelle de plus de 30 ans principalement au niveau de la problématique de poids ainsi que les troubles alimentaires et depuis les 14 dernières années sur les enjeux psychologiques reliés à ces troubles. Mon intérêt marqué pour les troubles des conduites alimentaires et la problématique de poids se sont manifestés dès le début de ma pratique comme nutritionniste-diététiste puis m’a mené à poursuivre ma formation en psychologie d’abord par une formation de psychothérapeute en analyse psychocorporelle dynamique (1998- 2003) puis plusieurs autres formations spécialisées sur les troubles alimentaires en TCC et approches de 3ième vague au Québec ainsi qu’en France avec le GROS. L’intégration de mes connaissances en nutrition et en psychologie, me permet d’accompagner les personnes dans un processus psychothérapeutique dont j’ai obtenu le permis de pratique de la psychothérapie en 2012 émis par l’ordre des psychologues. Mais c’est surtout avec empathie, sensibilité et compréhension que je les accueille. Aujourd’hui, mon orientation principale en psychothérapie est basée sur une approche humaniste en relation d’objet (PGRO), une psychothérapie du lien. Je conçois la psychothérapie comme un lieu sécurisant et confidentiel, où le thérapeute utilise l’ensemble de ses connaissances et habiletés et offre une qualité de présence à la personne qui consulte en vue de l’accompagner vers un mieux-être. Par la parole, la personne accède graduellement aux différentes facettes d’elle-même, tant ses ressources que ses zones d’ombre, ce qui l’amène à se sentir plus complète et favorise un rapport à soi et aux autres plus authentique et vivant. Au cours des séances, l’accent est mis sur le moment présent, tout en reconnaissant l’importance de votre parcours développemental. Je conçois l’être humain de façon dynamique, c’est-à-dire en processus continuel de développement et d’ajustements créateurs.

Je m’implique depuis 2009 dans le secteur académique. Ces implications se situent à deux niveaux soit le premier à titre de co-directrice de deux projets de maitrise universitaire au département de nutrition. Les sujets traitaient notamment de l’intervention nutritionnelle auprès de personnes souffrant de troubles alimentaires et sur l’approche TCC (thérapie cognitive comportementale) de groupe avec une clientèle souffrant d’hyperphagie boulimique.  Également, je suis chargée de cours au Certificat en santé mentale à l’Université de Montréal depuis 2009 et offre le cours sur les troubles des conduites alimentaires.

Je suis auteure du livre Miroir, miroir, tu me fais souffrir ! Aux Éditions Québec-livres paru en 2013 portant sur le développement des comportements normaux  à pathologiques accompagnés d’exemples cliniques.

Mon intérêt personnel et professionnel pour la pratique de méditation de pleine conscience m’a amené à co-créer le Centre Espace Conscience en septembre 2013 et développé des ateliers dont la thématique porte sur l’alimentation « Manger en pleine conscience ».

Aussi, j’ai siégé au conseil d’administration de l’ANEB pendant plus de 6 ans et je m’implique avec l’organisme ÉquiLibre© au développement de contenu de formation sur l’hyperphagie boulimique et comme formatrice.


Catherine Lupien Chénier

Ph.D/Psy.D (en cours) | Thérapeute



Catherine Lupien Chénier est membre-étudiante de l’Ordre des psychologues du Québec. Elle est en voie d’obtenir son doctorat en psychologie clinique à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Ses travaux de recherche s’inscrivent dans une perspective humaniste-existentielle et portent sur l’expérience quotidienne de femmes en surpoids ou obèses. Catherine souhaite apporter un regard différent, sensible et respectueux sur le vécu de l’embonpoint et de l’obésité en offrant un espace de parole à ces femmes. D’approche humaniste-psychodynamique, elle a effectué un stage d’évaluation et d’intervention au Centre de Services Psychologiques de l’UQÀM. Elle a pu y accompagner des individus souffrant de troubles anxieux, de troubles de la personnalité et de diverses autres difficultés psychoaffectives et relationnelles. Parallèlement à sa formation académique, elle s’est impliquée chez ANEB Québec de 2013 à 2015 en tant qu’intervenante psychosociale. Elle y a animé des groupes de soutien pour femmes et hommes souffrant de troubles alimentaires.


Élodie Adam-Vézina

M.A. Psy.D | Psychologue


Élodie Adam-Vézina est en toute fin de parcours doctoral en psychologie clinique adulte (Université du Québec à Montréal). Membre-étudiante de l’Ordre des psychologues du Québec, elle pratique la psychothérapie selon une approche psychodynamique/psychanalytique, bien qu’elle intègre des interventions des différentes approches thérapeutiques reconnues.

Elle s’est rapidement intéressée, tant dans le cadre de ses activités de recherche que de son travail clinique, aux troubles psychosomatiques et plus largement aux questions entourant les liens entre corps et souffrance psychique.

Elle a acquis de l’expérience clinique dans divers milieux et auprès d’une clientèle variée : Centre des services psychologiques de l’UQÀM, milieu communautaire (YWCA, centres d’écoute) et cliniques externes de psychiatrie (Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Louis-H Lafontaine, CHUM).

En plus de l’intervention individuelle, elle s’est formée à d’autres pratiques comme la thérapie de groupe (psychanalytique et de psychoéducation) ainsi que le psychodrame. Elle est ainsi soucieuse d’intégrer différentes modalités thérapeutiques afin de soutenir l’individu dans son processus pour se dégager des difficultés qui l’habitent et parvenir à un plus grand bien-être.


Stéphanie Landry

Psy.D (en cours) | Thérapeute


Stéphanie est doctorante en psychologie, membre étudiant de l’Ordre des psychologues du Québec. Elle a complété son cheminement doctoral à l’Université Laval, à Québec. L’obtention de son doctorat en psychologie clinique est prévue sous peu, puisqu’elle a terminé l’ensemble de sa formation clinique.  

Son intérêt pour l’évaluation et le traitement des troubles du comportement alimentaire s’est éveillé en tout début de parcours doctoral, où elle a fait un stage d’intervention auprès de cette clientèle dans une unité spécialisée à l’Université Laval. Cet intérêt s’est concrétisé lors de son stage final au programme des troubles alimentaires de l’Institut Douglas. Elle a également effectué un stage au CLSC auprès d’une clientèle diversifiée, ce qui la rend confortable avec différentes problématiques telles que l’anxiété, la dépression, les difficultés relationnelles, etc. L’ensemble de ces expériences cliniques lui a permis de développer une approche flexible et adaptée aux patients ainsi qu’à leurs problématiques. Plus spécifiquement, l’approche psychodynamique lui sert de repère pour conceptualiser les différentes difficultés vécues par les patients. Elle intègre également des éléments de diverses approches en psychologie, afin d’offrir un traitement personnalisé et adapté. Elle vise à faire de la thérapie un lieu confortable et transparent, où les gens se sentent confortables d’aborder leurs difficultés et les émotions vécues. En ce sens, Stéphanie considère l’importance de créer une atmosphère de respect et de non-jugement en adoptant une attitude d’écoute et d’empathie.


Marie-Alexandre Ayotte

B.Sc., M.Sc. Ps. éd. | Coordonnatrice - Psychoéducatrice


Marie-Alexandre a poursuivi ses études universitaires en psychologie à l’Université de Montréal et complété une maitrise en psychoéducation. Au cours de son parcours, elle a accumulé de l’expérience en milieu clinique et en recherche auprès d’une clientèle variée (0-12 ans, familles et adultes). Elle a œuvré dans le milieu communautaire ainsi que dans des Centres Jeunesses de Montréal. Au cours de son cheminement en psychologie, elle a développé un intérêt pour les troubles de la conduite alimentaire et approfondi ses connaissances. À l’obtention de son diplôme, elle s’est impliquée auprès d’Anorexie Boulimie Québec en tant qu’intervenante pour la ligne d’écoute. Elle anime également des groupes de soutien au sein de l’organisme. Elle place l’individu au centre de sa démarche et propose l’alliance thérapeutique comme étant à la base de tout changement.

À son avis, être psychoéducatrice requiert des aptitudes précises pour initier le changement et accompagner le client, dans le respect de sa personne. Par accompagnement, elle entend la compréhension de l’individu dans son ensemble et le respect de son rythme. Avec authenticité et empathie, elle apporte une approche essentielle au sein de la clinique.


Stéphanie Desmecht

D.Ps | Psychologue


Stéphanie Desmecht a récemment complété son doctorat en psychologie clinique (D.Ps) au sein d’un programme entièrement spécialisé en enfance et adolescence, à l’Université de Sherbrooke. Elle a étudié, dans le cadre de sa thèse doctorale, l’expérience de la maternité du point de vue du rapport à l’alimentation, du poids et de l’image corporelle, chez les femmes présentant ou non un trouble des conduites alimentaires (TCA).

Cette dernière a cumulé de l’expérience auprès des adolescentes souffrant de TCA à l’unité de Médecine de l’adolescence dans le cadre de ses études doctorales. Elle a également su acquérir des aptitudes au travail psychothérapeutique en milieu hospitalier, auprès d’enfants et d’adolescents présentant des troubles de santé mentale sévères et persistants de natures diverses (dépression, anxiété, enjeux relationnels parent-adolescent, trouble de comportement, etc). En effet, elle a réalisé un premier internat à la clinique externe de pédopsychiatrie (6-12 ans) l’Hôpital Charles-LeMoyne, puis a travaillé lors des deux dernières années à titre de doctorante en psychologie à la clinique de pédopsychiatrie du Suroît.

Elle pratique selon une orientation thérapeutique psychodynamique. Néanmoins, elle valorise une approche adaptée aux caractéristiques individuelles de la personne rencontrée et pratique selon des techniques fondées sur les données probantes. Ce faisant, elle inclut également à sa pratique des principes propres aux approches cognitive-comportementale (2e et 3evague) et systémique, en fonction des besoins du client et sa problématique.

Mlle Desmecht offre des services d’évaluation et de psychothérapie aux enfants et aux adolescents, ainsi qu’aux parents de jeunes aux prises avec un TCA.


NUTRITION

Myriam Gehami

Dt.P. | nutritionniste-diététiste


Myriam Gehami est nutritionniste depuis 20 ans. Elle a développé une expertise dans le traitement des troubles des conduites alimentaires et du surpoids adulte et pédiatrique.

Elle a entrepris sa carrière au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) pour ensuite bifurquer vers l’enseignement au Département de nutrition et à la Clinique universitaire de nutrition de la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal de 2006 à 2013. Elle y fut chargée d’enseignement clinique, tutrice et clinicienne. Véritable passionnée de la consultation et l’enseignement, elle a multiplié au fil des ans les conférences et cours destinés au grand public, aux étudiants des départements de la Faculté de médecine, aux médecins et aux nutritionnistes. Elle détient une certification de l’American Dietetic Association dans le traitement du surpoids pédiatrique et de l’adolescent et est également Chargée de cours à l’Université de Montréal, soit du cours Troubles des conduites alimentaires.

De 2010 à 2013, elle fut chroniqueuse en nutrition à l’émission de télévision radio-canadienne Les Docteurs où l’auditoire a apprécié son langage rassurant et la simplicité de ses messages. Son empathie et sa douceur font d’elle une nutritionniste appréciée de ses patients.


Catherine Moquin

B.Sc., Dt.P. M.Sc. | nutritionniste-diététiste


Nutritionniste diplômée de l’Université de Montréal, Catherine est titulaire d’une maîtrise en nutrition ayant permis de valider une intervention de groupe auprès de femmes souffrant d’hyperphagie boulimique. Membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec, elle pratique à la Clinique psychoalimentaire où son expertise pour le traitement des troubles alimentaires, les problèmes de poids et la préoccupation excessive à l’égard de l’alimentation et de l’image corporelle, est mise à profit. Son parcours professionnel l’a aussi amenée à travailler en santé mentale au CSSS Champlain-Charles-Le Moyne.

Passionnée par son domaine, elle a suivi diverses formations de perfectionnement afin d’approfondir ses connaissances sur l’acte alimentaire, la relation au corps et à la nourriture et les troubles alimentaires. Parallèlement à sa pratique clinique, son vif intérêt et sa conviction pour la prévention des problèmes reliés au poids et à l’image corporelle ont mené Catherine à travailler à titre d’agente de développement pour l’organisme ÉquiLibre. Impliquée dans divers projets, elle a participé au développement d’outils et de formation destinés aux professionnels de la santé, à des rédactions pour le grand public, et à l’animation de conférences. 


 

Saviez-vous?

Un trouble de comportement alimentaire gâche littéralement une vie.

Êtes-vous aux prises avec la boulimie, l'anorexie, l'hyperphagie ou l'orthorexie?

Si OUI, écrivez-nous et décrivez ce que vous vivez. Nous pouvons vous aider.


Voici deux indices susceptibles de devenir un trouble alimentaire :

Évitez-vous de manger quand vous avez faim?

Avoir fait des excès alimentaires au cours desquels vous pensiez ne pas pouvoir vous arrêter?

Si OUI, complétez notre petit TEST DE DÉPISTAGE ou contactez-nous.


Le désir de bien manger peut devenir une obsession

Cette obsession s'appelle l'orthorexie et ce trouble alimentaire est à la source de plusieurs comportements envahissants.

Écrivez-nous, pour obtenir plus d'informations sur les problèmes et sur les symptômes de l'orthorexie.

Joignez-nous

Votre nom (obligatoire)

Votre courriel (obligatoire)

Sujet

Votre message